IV/ Conclusion

Nous avons donc vu que la récupération répondait à différents besoins de notre organisme après un effort. Elle s’effectue après CHAQUE contraction musculaire, prolongée ou non, que le sportif en soit conscient ou pas.
En effet, la nécessité de resynthétiser les réserves nécessaires à la production d’énergie et d’éliminer les déchets de la contraction musculaire est présente chez totu le monde, et s’effectue de la même façon pour chacun.

Cependant, selon des critères physiques (poids, âge, musculature, ventilation maximale, débit cardiaque) et des critères liés à l’environnement (type d’effort, entraînement,…), la quantité d’éléments à éliminer / resynthétiser varie, tout comme la vitesse à laquelle la récupération s’effectue. En connaissant précisemment ses besoins, le sportif est à même d’accélérer la vitesseet l’efficacité de sa récupération en opérant les gestes adéquats et en absorbant les aliments nécessaires à la reconstitution de sa réserve d’énergie. La récupération reste une phase d’un effort qu’il faut considérer dans sa totalité, et donc adapter sa récupération en fonction de son échauffement, la fréquence des efforts demandés,…

Enfin, la rapidité et l’efficacité de la récupération dépend également du mode de vie du sportif et de l’importance qu’il accorde à cette récupération : prendre soin de son organisme en connaissant ses besoins ne peut être que bénéfique dans le cadre d’un mode de vie sain.

Publié dans : ||le 6 février, 2010 |Commentaires fermés

Commentaires desactivés.

SOS planète |
Mathématiques en Terminale S |
adamfait |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | ana112big
| Archéoslogos
| «Evaluation of the sustaina...